Emmanuel Macron et François Asselin

Sommet social : François Asselin à l’Elysée le 6 juillet

Le président de la République a reçu mardi les huit dirigeants syndicaux (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC) et patronaux (CPME, MEDEF, U2P) pendant 3 heures, pour évoquer la relance et la réforme des retraites. Le Premier ministre Jean Castex et les ministres de l’Economie, Bruno Le Maire, et du Travail, Elisabeth Borne étaient présents.

Au menu de leurs échanges : la réforme des retraites et la vaccination, dans le contexte de poussée du variant Delta. L’opportunité pour la CPME de faire entendre la voix des PME.

 

Voix discordante sur le dossier des retraites, François Asselin a affirmé la position de la CPME pour la mise en place sans délai d’une mesure d’âge, afin de sauver notre système par répartition. En effet, cette mesure est nécessaire pour ne pas laisser aux générations futures un régime déficitaire, car, a-t-il plaidé : « Il ne faut pas mettre la poussière sous le tapis. Plus on attend, plus la réforme sera douloureuse ».

 

La question de l’obligation vaccinale des soignants à l’heure de la reprise des contaminations a également été abordée. Plus largement, la CPME a réaffirmé l’importance de la vaccination, qui est incontournable non seulement pour la santé des Français, mais aussi pour la relance économique du pays, donc de l’emploi.

 

A l’issue de la réunion, le porte-parole du gouvernement a annoncé que le Chef de l’Etat ferait connaître ses décisions, lors d’une prise de parole d’ici le 14 juillet.

 

François Asselin a expliqué les positions de la CPME, dans les médias :