avion

Interdiction de certains vols intérieurs : la Commission européenne valide

Le 1er décembre 2022, la Commission européenne a publié sa décision interdisant les trajets aériens à l’intérieur du territoire français lorsqu’une alternative ferroviaire d’une durée inférieure à deux heures trente existe, sans correspondance et par plusieurs liaisons quotidiennes.

Plusieurs conditions sont formulées par la Commission pour supprimer ces liaisons aériennes :

  • Avoir des liaisons ferroviaires suffisantes et des horaires satisfaisants, notamment pour les besoins des correspondances,
  • Evaluer et réexaminer la mesure au terme d’une période de 3 ans.

Concrètement, les liaisons aériennes entre l’aéroport de Paris-Orly et Bordeaux, Nantes et Lyon seront interdites aux transporteurs aériens. En revanche, d’autres seront maintenues faute d’alternatives ferroviaires suffisamment efficaces. C’est le cas des lignes Lyon-Marseille ou l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle et les villes de Rennes et Lyon.

Cette décision a fait l’objet d ’une publication au Journal officiel de l’Union européenne (JOUE) approuvant l’article 145 I de la loi du 22 août 2021 portant sur la lutte contre le dérèglement climatique.