entrepreneur de la construction

Prêts participatifs : un dispositif utile aux PME, face à la crise

Annoncée jeudi 4 mars par le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, la mise en place des prêts participatifs est une bonne nouvelle pour les entreprises. Décryptage.

Accessible début avril et jusqu’au 30 juin 2022, ce dispositif a pour objectif de relancer l’investissement des entreprises.

Chefs d’entreprise, comment en bénéficier ?

Ce dispositif pourra, dans la limite de 12,5% du chiffre d’affaires 2019, concerner les PME faisant plus de 2 millions d’euros de chiffre d’affaires (et 8,5% du chiffre d’affaires pour les ETI). C’était une demande forte de la CPME de prendre en compte le chiffre d’affaires de 2019 et non celui de 2020, qui, à cause de la crise sanitaire et économique, ne reflète pas la réalité de l’activité des entreprises.

Deux autres points : 

  • La garantie de l’Etat s’élèvera à 30%
  • La tarification bancaire sera comprise entre 4 et 5,5%

La CPME salue ce nouveau produit qui permettra aux TPE-PME de préparer l’après-crise en continuant à investir. 
Elle a analysé dans les médias l’intérêt de ce dispositif pour les PME : Germain Simoneau, président de la commission Financement des entreprises de la CPME s’est exprimé dans :

  • Le Monde (article réservé aux abonnés) : « Le dispositif permet à des entreprises peu capitalisées et qui avaient du mal à emprunter auprès d’une banque de se financer avec les prêts participatifs, puis de lever ensuite au moins autant, si ce n’est le double, en dette bancaire »
  • Les Echos (article réservé aux abonnés) : « c'est un financement qui aura un effet de levier, et pourra permettre aux PME de solliciter d'autres crédits pour financer leurs projets d'investissement. »