Champ d'éoliennes

COP 15 en Chine : un cadre mondial pour la biodiversité

La première phase de la 15e Conférence des parties (COP 15) à la Convention sur la diversité biologique (CDB) s'est achevée vendredi 15 octobre. A cette occasion, la déclaration de Kunming par laquelle les États parties s'engagent à négocier un cadre mondial efficace pour la biodiversité post-2020 a été adoptée.

Ce texte pose les principes pour permettre l’adoption d’un cadre mondial lors des négociations qui se tiendront en mai 2022 en Chine :  intégration de la biodiversité dans toutes les prises de décisions ; suppression progressive et réorientation des subventions néfastes ; renforcement de l'état de droit ; reconnaissance de la participation pleine et effective des peuples autochtones ; mécanisme efficace de suivi des progrès, etc.

Le gouvernement chinois a par ailleurs annoncé la création du fonds pour la biodiversité de Kunming, doté de 1,5 milliard de yuans (233 millions d'euros) et destiné à soutenir la protection de la biodiversité dans les pays en développement.

La CPME est mobilisée sur l’enjeu de biodiversité et a candidaté auprès de l’Office français de la biodiversité pour devenir « Partenaire engagé pour la nature ». Elle a par ailleurs publié en janvier 2021, le guide : « PME, pourquoi et comment agir en faveur de la biodiversité ?» pour sensibiliser les chefs d’entreprise aux enjeux de la biodiversité et les accompagner dans leurs démarches.