François Asselin et Laurent Berger

François Asselin grand témoin de la convention Les Républicains sur la sortie de crise, le 8 décembre

Le président de la CPME était invité comme grand témoin avec Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, à s’exprimer à la convention du parti Les Républicains, retransmise en digital mardi 8 décembre. Il a déroulé les propositions de la CPME sur la sortie de la crise. 
 

Regardez ses interventions en vidéos : 

Faire des PME le moteur de la relance

Lors du premier confinement, la CPME a défendu le triptyque : protéger les salariés, les chefs d’entreprise et les entreprises. Avec le déconfinement, la Confédération a conçu un plan de soutien et d’investissement en 3 axes

  • Une relance ancrée dans les territoires
  • Un investissement public tourné vers les secteurs à fort taux de main d’œuvre
  • A plus long terme, une relance favorisant la transition écologique et la relocalisation de l’industrie.

Pour sortir de la crise, François Asselin préconise de s’appuyer sur les corps intermédiaires car : « si l’on pilote d’en haut, ça va coincer ! ». Et il faudra actionner deux leviers auprès des Français : promouvoir la valeur travail et le bien commun.
 

Dialogue social en entreprise et valeur travail

Pour fonctionner dans les entreprises à taille humaine, le dialogue social doit permettre une simplification de la charge administrative qui freine l’efficacité. Quant à la valeur travail, c’est un point d’équilibre à trouver, entre le chef d’entreprise qui assume la prise de risque, offre les justes protection et rémunération au salarié qui en retour, est loyal. 

Stratégie territoriale et égalité femmes - hommes

« Si l’intendance ne suit pas, le plan de relance ne servira à rien ! » a affirmé François Asselin. Pour le réussir, il propose de réunir les acteurs économiques et sociaux d’un territoire autour des élus locaux et d’un représentant de l’Etat qui soit un véritable « Monsieur Raccourci », qui lève les freins pour que les entrepreneurs aient accès rapidement et facilement aux mesures de relance. 

Et sur la question de l’égalité homme – femme, il estime que si les femmes ont investi avec dynamisme le marché du travail ces dernières années, il y a un sujet à traiter : qu’à même niveau de compétence et d’ancienneté, les femmes aient un salaire égal.