Agnès Pannier Runacher et François Asselin

Crise de l’énergie : Agnès Pannier Runacher au Comité directeur de la CPME

Mercredi 14 décembre, la ministre en charge de la Transition écologique est venue s’exprimer devant le parterre d’adhérents réunis en comité confédéral.

Accueillie par François Asselin qui a fait le point sur l’impact de la crise sur les PME, elle a longuement pris la parole.

La ministre a tout d’abord réaffirmé son objectif de neutralité carbone des entreprises, s’appuyant sur plusieurs piliers :

  • La sobriété énergétique avec « un objectif de réduire de 10% la consommation d’énergie à horizon 2024 », rappelant d’ailleurs que la CPME participait au groupe de travail que le gouvernement réunit sur le sujet
  • L’efficacité énergétique
  • Le programme « Baisse les watt » qui cible les TPE PME,
  • Les dispositifs éco watt et éco gaz permettant d’alerter les Français sur une éventuelle coupure de gaz ou d’électricité mais, a-t-elle affirmé : « C’est mon job de faire en sorte qu’on ne déleste pas cet hiver ».

Agnès Pannier Runacher a ensuite évoqué le nucléaire, avec la mise en place d’un plan d’accélération des procédures administratives en vue du lancement de nouveaux réacteurs ainsique la loi ENR en discussion au Parlement.

La ministre a enfin répondu à quelques questions de chefs d’entreprises portant sur les aides et leur point principal d’inquiétude qui est le « trou dans la raquette » des entreprises qui consomment plus de 36kVa.

Interpellée sur le plafonnement du prix européen, elle a indiqué « qu’un texte avait été stabilisé mais suscitait encore beaucoup de discussions » avant d’être à nouveau interpellée par un boulanger dont la facture d’énergie risque de faire couler l’entreprise, à qui elle a conseillé de réduire sa consommation.

François Asselin a conclu ces échanges en demandant à ce que le n° vert destiné aux entreprises en difficulté soit rapidement effectif.