dirigeant

Comment vivre et survivre à un échec ?

Tout entrepreneur le sait : la prise de risque liée à son statut peut entrainer un échec. Mais le rebond à la suite de l’échec fait aussi partie de la vie entrepreneuriale.

Tout chef d’entreprise peut faire face à un échec

Il faut l’avoir en tête, l’échec est une étape possible dans la vie d’en chef d’entreprise. C’est bien une étape, et non une finalité. Il est essentiel d’en parler, l’analyser pour mieux rebondir et partir sur un nouveau projet.

Longtemps stigmatisé, l’échec est à présent identifié et plusieurs entrepreneurs ont même bâti leur réussite à la suite d’échecs !

C’est une étape difficile pour tout chef d’entreprise, mais c’est fondamental d’écouter celles et ceux qui l’ont déjà vécu. Mettre des mots sur un échec permet aussi de pouvoir passer à autre chose, de ne pas ressasser.

L’échec ne doit plus être perçu comme une honte, mais plutôt comme une erreur sur le long parcours de la vie d’entrepreneur. Il ne faut pas s’enfermer dans son échec, mais l’utiliser comme une marche vers le succès.

Une étape vers la réussite

Pour transformer un échec en réussite, la première étape est de tirer les expériences de son échec : faire le point sur ce qui a fonctionné, ce qui n’a pas fonctionné et le rôle de chacun dans ce process pour pouvoir repartir sur de bonnes bases, avec des objectifs clairs et atteignables.

Pour un entrepreneur, l’échec est souvent vécu de façon très (voire trop) personnelle. Réussir à s’en détacher permet de mieux rebondir et d’aller de l’avant. Regarder vers l’avenir et ne pas rester focalisé sur le passé et ce qui n’a pas été positif.

L’échec est presqu’une étape normale pour un chef d’entreprise, qui peut ensuite le mener vers la redéfinition d’objectifs pour un nouveau projet, service ou produit qui tirera profit de ses erreurs…et pourra la mener vers la réussite !

La CPME, c’est un réseau d’entrepreneurs qui peut vous accompagner et répondre à toutes vos questions : devenez adhérent